Editorial du dimanche 11 décembre 2016

« Es-tu celui qui doit venir… ? »

Telle est la question qui obsède Jean Baptiste

dans sa prison où l’a mené sa soif de justice,

dénonçant cette exaction d’Hérode Antipas

épousant sa belle-sœur à la haine tenace !

 

Le doute  s’est-il emparé du précurseur

qui a pourtant annoncé la venue du Seigneur,

l’a même désigné à ses disciples, tout soudain

après l’avoir baptisé dans les eaux du Jourdain.

 

Jésus invite donc les émissaires de Jean

à lui rapporter les signes que constatent les gens :

les malades sont guéris, les morts ressuscitent

et l’Évangile réjouit les pauvres : … une réussite !

 

Parmi tous les prophètes, Jean est le plus grand.

Il a la foi en Dieu, en sa mission, c’est flagrant.

Si les doutes surgissent, il a besoin de confirmation :

la prophétie d’Isaïe s’accomplitRévélation !

 

Jean ne verra pas l’avènement du Royaume promis,

ce qui ne dit pas qu’il ne le goûte aujourd’hui…

Il suffit de voir la place qu’il tient sur nos portails

et dans la liturgie de l’Avent… pas un détail !

 

Tu nous convies aussi à être messager de Toi

Seigneur, auprès de nos frères qui ne te connaissent pas,

et que tu « as soif » de rencontrer, … pourtant !

Osons, avec nos doutes, partager les “signes des temps” !

Père Bernard Quéruel