Édito et FIP du 11 octobre 2020

Feuille d’information paroissiale du dimanche 11 octobre 2020

Regard sur ces dernières semaines

Rendons grâce pour la première partie de ce trimestre ! Le Seigneur nous conduit au milieu des incertitudes et des changements. Et la vie a pu reprendre, dans tous les domaines.

Le week-end de saint François d’Assise nous a été donné comme un temps parti-culièrement heureux. Le concert et la conférence ont été des moments de grande qualité. Les enfants du catéchisme et de l’aumônerie, et tant et tant de visiteurs, ont pu découvrir la figure de saint François à travers l’exposition des fresques de Giotto. Il y a eu une belle assistance pour la messe de dimanche à 11h30 et la joyeuse bénédiction des animaux qui l’a suivie. Tout cela nous fait vivre, et tout cela est missionnaire. Ces petits évènements attirent vers l’église et donc vers Dieu. Le samedi 12 décembre, nous repartirons deux par deux dans notre quartier pour inviter à la joie de Noël. Notez bien la date.

Nous sommes à la veille de bien d’autres joies communautaires : baptêmes de bébés et d’enfants du catéchisme, et un premier groupe de 1éres communions. Nous rendons aussi grande grâce à Dieu pour l’appel au diaconat de Théophile de la Ronde, qui sera ordonné le dimanche 15 novembre à la Trinité (9e).

Notre cœur est triste et plein de reconnaissance au moment où notre organiste, Etienne Prouvay, se prépare à déménager en Moselle avec sa famille. Nous sommes tous, je crois, très attachés à Etienne : l’homme, le musicien, l’ami, l’époux, le père de famille, l’ébéniste aussi ! La messe n’est pas toujours si simple à suivre ou à comprendre. Et le chant et la musique sont pour beaucoup d’entre nous une aide essentielle pour soutenir notre participation consciente et active à l’Eucharistie. Etienne, avec les animateurs de chant et les autres musiciens ont donc un rôle important pour notre croissance en sainteté !

En regardant vers l’avant, il y aura le pèlerinage à Pontmain et Alençon les 28 et 29 novembre. Il est destiné à tous, quel que soit notre âge, pour vivre la paroisse comme une famille. À Pontmain, les enfants ont eu la première place lors de la merveilleuse apparition de la sainte Vierge en janvier 1871. Et à Alençon, c’est la vie de Thérèse de Lisieux enfant, entourée de ses parents et de ses sœurs que nous découvrions. Nous avons besoin de prendre du temps pour Dieu, pour prier, pour être ensemble, pour nous connaître mieux, pour prendre de la distance avec notre rythme effréné. Heureux ceux qui saurons profiter de ce pèlerinage !  (téléchargez le tract ici pour le programme et l’inscription).

Père Stéphane Duteurtre, curé