Editorial du dimanche 22 mai 2011

« Être Avec »

Jésus sait bien que, dans quelques heures, il aura franchi la porte de la mort.  Alors, il essaie, par anticipation, de donner du courage à ses amis.  Il commence par les inviter à la confiance :  « Vous croyez en Dieu, croyez aussi en moi. »  Nous savons déjà, de par notre expérience de l’amour et de l’amitié, que « croire » veut dire « faire confiance », c’est-à-dire aller au-delà des apparences, de l’immédiatement visible et démontrable.  Donner sa confiance à quelqu’un, c’est faire un saut dans ce qui reste, au moins en partie, inconnu.  Dieu avait déjà dit à Samuel, au moment du choix de David :
« Les hommes ne voient que l’apparence, mais Dieu voit le cœur.»  Jésus nous invite à le rejoindre par le cœur.

Ensuite Jésus fait une promesse à vrai dire “folle” à ses disciples :  « Je pars vous préparer une place.  Quand je serai allé vous la préparer, je reviendrai vous prendre avec moi ; et là où je suis, vous y serez aussi.»  Où va Jésus ?  Dans la mort, c’est-à-dire, selon notre expérience, dans la “non-vie”.  Pourtant il déclare que là, il prendra « avec lui » ses amis.  Nous le savons aussi de par notre expérience humaine de l’amour et de l’amitié : lorsque nous aimons quelqu’un, nous recherchons la présence de l’être aimé, nous voulons être avec lui, avec elle.  Et si la mort nous blesse si fort, c’est parce qu’elle nous enlève cette présence qui nous était devenue indispensable.

Jésus affirme qu’il sera capable, au-delà de sa mort, de faire revivre cet « être avec ».  Il a été le seul homme à avoir tota-lement accueilli la plénitude de l’amour que lui donnait son Père.  Alors, en entrant dans la mort, il a entraîné avec lui toute cette plénitude d’amour.  Il en a rempli le vide d’amour qu’était la mort.  Et, d’un coup, il n’y a plus eu de vide.  La mort a explosé, mais au-delà de notre temps et de notre espace, au-delà de notre expérience actuelle de la vie, de l’amour et de l’amitié.  Le Christ est vivant à jamais.  C’est pourquoi il est capable de redonner la plénitude de la vie aux relations qu’il avait tissées avec ses disciples durant sa vie terrestre.

Plus encore, Jésus est capable de redonner cette plénitude de vie à toutes les relations que nous, nous tissons entre nous.  Saint Paul a pu dire aux Corinthiens :  « Celui qui a ressuscité le Seigneur Jésus nous ressuscitera, nous aussi, avec Jésus,
il nous placera près de lui avec vous.» Être pour toujours avec Jésus et être pour toujours avec tous ceux que nous aimons :  telle est notre espérance.  Jésus la réalisera !

Père Joseph Hunt