Editorial du dimanche 20 avril 2014

“J’AI UNE FOI PASCALE !”

La foi des chrétiens est une foi pascale. Ca veut dire que tout le contenu de notre foi est suspendu à un fait, à un événement : celui de la Résurrection de Jésus-Christ dans la nuit de Pâques. Un évènement que personne n’a vu en direct, mais dont quelques-uns (juste quelques-uns) ont vu des signes. Avec
ces preuves si fragiles de la Résurrection, commence pour l’Église,  l’épreuve si forte de la foi. Cette foi qui est née de trois fois rien :

Le silence de la Croix

Le vide du tombeau

Le souffle de l’Esprit

Nous n’avons jamais vu et nous ne verrons jamais, sur cette terre, Jésus Ressuscité. D’autres l’ont vu pour nous : les courageuses femmes, disciples de la première heure, Thomas, Pierre, les disciples d’Emmaüs et quelques autres. Ca ne fait pas grand monde. Mais ils forment l’Église qui a vu pour que naisse l’Église qui croit.

La foi ce n’est pas croire en la Résurrection, c’est croire en la Résurrection de cette personne unique qu’est Jésus, le Fils de Dieu.

La foi, ce n’est pas croire en direct à cet évènement si peu décrit dans les Évangiles, si peu apologétique. C’est croire à cette réalité du tombeau trouvé vide et s’appuyer sur le témoi-gnage de ces témoins qui ont rencontré le Christ Ressuscité.

La foi ce n’est pas un pari isolé qu’il y a une vie dans l’au-delà, c’est un acte d’adhésion à cette Église qui a vu, écrit et transmis ce que nous n’aurions jamais su sans elle.

Pour avoir cette foi pascale, il faut avoir cette foi ecclésiale. Cette Église de Pierre et Jean, de Marie-Madeleine et Thomas est notre Église à son état naissant.

Nous en sommes ses enfants par notre baptême.

Nous en sommes les héritiers par notre foi d’adhésion.

Nous en sommes les témoins quand nous vivons avec cette Présence d’Esprit là !

Philippe Marsset, curé