« Passant au milieu d’eux,

IL ALLAIT SON CHEMIN »

Jésus dans la synagogue de Nazareth

en s’appropriant la prophétie d’Isaïe

fait sensation… La suspicion que rien n’arrête

amène Jésus à provoquer les gens de son pays !

 

« Mais pour qui donc se prend-il, le fils de Joseph,

il a grandi ici ? Qu’il fasse pour nous des miracles ! »

Voilà ce que Jésus devine, pour faire bref,

dans le regard de ceux qui veulent du spectacle !

 

Pour ne pas les prendre de front, il en appelle

à l’Écriture : des étrangers dans un passé lointain

ont cru et ont été guéris en Israël :

la veuve de Sarepta, Naaman le Syrien !

 

L’accueil de l’une et la foi de l’autre redonnent vie

Cette absence de foi le navre… chez ses auditeurs.

S’il souligne que nul n’est prophète en son pays,

c’est parce qu’on lui colle une étiquette à demeure !

 

Ce jour-là, on veut l’éliminer parce qu’Il dérange

« mais lui », passant entre eux, « il allait son chemin… »

Libre, pour libérer les captifs dans ce “bel” échange

de la Croix, où Il nous offre l’éternel Demain !

 

Jésus guette donc la confiance pour faire le signe

et ne pas être pris pour un thaumaturge.

Il attend de nous la foi et l’amour qui rend digne

pour se manifester au mondeEt cela urge !

 

Père Bernard Quéruel