Editorial du dimanche 27 décembre 2009

LA “SAINTE FAMILLE”

L’image que nous nous faisons de la sainteté en général, et de la sainteté de la famille de Jésus en particulier, demande quelque mise au point. On pense impeccabilité, perfection, gentillesse, pas d’histoires, pas de problèmes. En fait, si la famille de Jésus est nécessairement inimitable en ce qui concerne les attitudes profondes de chacun, les évangiles nous la présentent comme une famille à histoires, très atypique. Un projet de rupture de mariage, un accou-chement en voyage et dans la précarité, une fuite précipitée à l’étranger, un enfant qui semble faire une fugue au seuil de l’adolescence…

Remarquons que nos textes ne nous disent pas grand-chose sur les relations entretenues par les membres de cette famille. Aucune parole entre Marie et Joseph, ni entre Joseph et Jésus. Entre Marie et Jésus, seuls les reproches mutuels de l’évangile du jour nous sont rapportés. Nous apprenons seulement que Jésus « leur était soumis ». Plusieurs fois, saint Luc parle de stupéfaction ou d’émerveillement éprouvés par les parents à propos de l’enfant : il reste pour eux un mystère. Parfois, ce sont des étrangers qui leur révèlent quelque chose sur Jésus, par exemple les bergers, Siméon ou la prophétesse Anne. Littéralement, Jésus leur échappe ou, si l’on veut, les dépasse. Peut-être avons-nous à apprendre que nos enfants, pourquoi pas les autres, sont toujours, pour une part, des inconnus, des étrangers que nous avons à adopter, à accueillir dans un amour qui renonce à les enfermer dans nos présupposés et nos ambitions.

Face aux difficultés que traversent bon nombre de familles, nous ne pouvons que faire nôtre cette invitation du Pape Jean-Paul II : « Regardons cette famille, unique au monde, elle a vécu de façon ano-nyme et silencieuse dans un petit bourg de Palestine, elle qui été éprouvée par la pauvreté, par l’exil, elle qui a glorifié Dieu d’une manière incomparablement élevée et pure : elle ne manquera pas d’assister les familles chrétiennes, et même toutes les familles du monde »  (Exhortation Apostolique Familiaris Consortio).

Que Jésus, Marie et Joseph nous accompagnent tout au long de cette nouvelle année.  Bonne et heureuse année à tous !

Père Bénigne IKANI