Editorial du dimanche 23 mai 2010

SAINT ESPRIT, NOTRE DÉFENSEUR

“Moi je prierai le Père, et il vous donnera un autre Défenseur qui sera pour toujours avec vous : L’Esprit de vérité…”

Si le Saint Esprit est le Défenseur, qui est son gardien ? Qui se-raient ses attaquants, qui sont ses ailiers ? Qui est leur coach (leur entraîneur ou sélectionneur) ? Loin de moi la tentation de vous faire aimer le foot à trois semaines du mondial. Cependant nous pouvons nous servir de l’organisation d’une équipe de sport col-lectif pour comprendre la place qu’a chacune des trois personnes de la Sainte Trinité et la nôtre dans notre combat pour la vie.

Nous savons que le Christ est né du Père qui “spire” l’Esprit Saint. Il est l’Alpha et l’Omega… Tout a été fait par Lui, en Lui et pour Lui. “Le Père et moi, nous sommes un”. Le Christ est celui qui marque le premier but en venant dans notre monde par l’incarnation. Il marquera le deuxième par sa passion, sa résurrection et son entrée comme homme dans les Cieux. Il est à lui seul, le gardien, l’ailier et l’attaquant capable de donner la victoire à son Père et de supprimer la malédiction encourue par le premier homme. Christ est notre Sauveur.

Le Saint Esprit, le Défenseur, le Paraclet, est celui qui est à la fois au service du Père et du Fils, et au nôtre. Il procède du Père et du Fils. Il nous enseignera toutes choses. Il nous marquera de l’identité de fils et fille de Dieu. Il est celui qui nous apprend à crier et à danser, à partager la joie du salut  par le Christ  mort et ressuscité (Première lecture). Il a parlé par les prophètes. Il a rendu possible l’incarnation, aujourd’hui il nous parle encore par l’Église. Il veille sur l’Église pour qu’elle conserve la véracité de la foi. Sa fonction de défenseur est plus compréhensible quand l’Église vacille au combat. Il est toujours avec nous pour nous donner la possibilité de crier “Abba, Père !” en toute situation. Le Saint Esprit nous sanctifie.

Quand  à nous,  en Jésus Christ, par le Saint Esprit, Dieu fait de nous des fils. Des fils adoptifs,  car Dieu n’a qu’un seul Fils Jésus. Nous sommes les fils dans le Fils. Notre rôle est celui du Fils. Il est la tête, nous sommes les membres. Là où se trouve la tête, là aussi se trouvent les membres. Avec le Christ nous sommes ceux qui organisent, attaquent et marquent. Nous sommes l’Église. La vérité c’est que pour qu’une équipe gagne il lui faut un entraîneur, un coach, un sélectionneur qui choisit et attribue à chacun sa place. Dieu le Père est ce coach. C’est lui qui dans sa libre volonté a créé, choisi un peuple, envoyé son Fils et, avec le Fils donné le Saint Esprit. Il dispose de deux bras, le Fils et l’Esprit Saint, pour ramener à lui tous les hommes qui par le péché sont éloignés de Lui. Dieu le Père est notre Créateur.

Cependant pour que la victoire soit totale, il nous faut apprendre à jouer collectif. Apprendre à faire nôtre cette communion d’action qui règne entre le Père, le Fils et le Saint Esprit ; aimer le  Christ et demeurer en lui. Vivre ainsi c’est donner à l’Esprit le moyen de reproduire en chaque homme la vie même du Christ.

Viens Esprit du Seigneur, viens !

Père Bénigne IKANI