Editorial du dimanche 20 juin 2010

CONFIRMÉS POUR SOI OU POUR LES AUTRES ?

Quatre semaines après la Pentecôte, notre paroisse se retrouve plongée dans le mystère de l’Esprit Saint qui nous est donné plus particulièrement à la Confirmation. Rappelons que la confirmation est ce sacrement qui complète, achève l’œuvre du baptême. Si le baptême nous fait naître à la vie divine, la confirmation nous fait grandir et parvenir à l’âge adulte, même si on la reçoit à tous les âges. Elle nous donne le Saint Esprit avec ses sept dons. C’est pourquoi nous ne pouvons vivre pleinement en chrétien sans ce sacrement.

Jésus, lors de la dernière Cène, promet à ses disciples de leur envoyer le Saint Esprit. « Et moi, je prierai le Père et il vous donnera un autre intercesseur pour qu’il soit toujours avec vous. (…) Vous recevrez le Saint Esprit et vous serez mes témoins à Jérusalem, dans toute la Judée et la Samarie et jusqu’aux extrémités de la terre ».  Par le sacrement de confirmation, nous devenons des témoins. Alors nous devons témoigner. Nous recevons la mission et les grâces à cet effet. Car nous ne pouvons pas garder ces choses pour nous, nous devons les proclamer devant les autres, par nos paroles, par notre vie. On ne doit pas dire de nous “ils ne sont pas meilleurs que les autres”. Nous avons charge d’être meilleurs que les autres, car notre vie devant les autres doit témoigner que notre foi, notre espérance et notre charité sont vraies. Nous devons porter témoignage surtout par la charité. Il faut que l’on dise de nous comme des premiers chrétiens : “Voyez comme ils s’aiment“.

Ainsi la confirmation fait d’un chrétien baptisé un chrétien éclairé et sûr de sa vocation. Il est désormais membre à part entière du peuple de Dieu. Il pourra se marier, devenir parrain ou marraine lors des baptêmes, recevoir l’ordination, en bref il a une mission : construire l’Église. Car chacun dans le Corps du Christ remplit un service ou une fonction, et c’est l’Esprit qui le rend apte pour ce service ou cette fonction. « Chacun reçoit le don de manifester l’Esprit en vue du bien de tous » (1 Co 12,7). Par conséquent, l’Écriture nous enseigne à considérer nos capacités, nos talents, nos charismes : comme des dons reçus qu’on doit exercer pour construire la communauté (cf. Eph 4,12). Jean-Paul II, en parlant des charismes, écrivait : « Extraordinaires ou simples et humbles, les charismes sont des grâces de l’Esprit Saint qui ont, directement ou indirectement, une utilité ecclésiale, ordonnés qu’ils sont à l’édification de l’Église, aux bien des hommes et aux besoins du monde. »

Demandons au Seigneur ces charismes pour les jeunes qui vont recevoir la Confirmation dans notre paroisse, mais aussi la persévérance.

Père Jean-Luc Michaud