Édito et FIP du 26 mai 2019

Feuille d’information paroissiale du dimanche 26 mai 2019

 

« Je vous laisse la paix, je vous donne ma paix »

Comment ne pas entendre ces mots comme un don de Dieu pour chacun de nous. Et aussi en ce jour d’élections européennes, comme un rappel qu’un pays ou un continent ne peuvent pas se construire dans une paix durable sans faire la paix avec Dieu, sans la recevoir d’en Haut. Mais, vous me le permettrez, je reçois ces paroles aussi pour moi aujourd’hui !

La paix, je la reçois à travers cet appel du Seigneur à lui redire oui dans l’épiscopat. Un oui qui a pris son sens dans celui que j’ai dit il y a 31 ans pour être son prêtre. Quand Simon-Pierre s’est laissé choisir comme disciple au bord du lac, il ne savait pas que ce serait pour devenir ce pasteur universel.
Et Jésus le confirme dans son choix après l’expérience de sa trahison, dans ce dialogue inoubliable du « m’aimes-tu ? ». Jésus lui redit « Pais mes brebis ». J’entends aujourd’hui : « sois dans la paix, si tu veux faire paître mes brebis ». Pas la paix du monde, mais celle de l’Esprit Saint. Celle qui passe par la case “abandon”, par la désappropriation de tes projets, celle qui fait mémoire que c’est le Seigneur qui choisit, en passant par ses intermédiaires.

Et quand Jésus appelle, il sécurise l’appelé : « Mon Père et moi, nous viendrons chez lui et nous nous ferons une demeure ! ». Dieu le Père, et Jésus, consubstantiel à son « Abba » viennent demeurer en celui qui garde sa Parole. L’Esprit Saint, qui garde unis le Père et le Fils est aussi Celui qui me donne de garder la Parole de Dieu, d’y rester fidèle, de l’enseigner avec justesse, de la célébrer avec humilité dans son Église, de la vivre avec courage dans ma vie privée comme dans ma vie publique.

Je sais que vous priez et prierez pour moi. Le pasteur que je deviens s’est laissé formater par les brebis que le Seigneur lui a données depuis 30 ans, mais les plus récentes ne sont pas les plus faciles à quitter ! Heureusement deux nouveaux pasteurs arrivent pour suppléer à ce double passage (le Père Pierre et moi). La vie est belle quand le Seigneur est vraiment notre Berger.

 

Mgr Philippe MARSSET !!!

 

 Likez et partagez notre page Facebook, pour être informés de notre actualité!